Une salarié qui quitte son poste

Phénomène connu et expérimenté par la plupart des entreprises, le turnover est une problématique courante.


Bien maîtrisé celui-ci s’avère être un outil de performance pour une organisation. Malheureusement peu d’entre elles savent gérer leur turnover; c’est pourquoi elles font appel à des cabinets de conseil afin de comprendre et gérer tant les causes que les conséquences.


Même s’il a toujours été présent, le turnover n’est pas un sujet fixe et défini, il varie sans cesse, prend plusieurs formes, évolue en fonction des aléas (crises économiques, sanitaires, guerres…), des modes de travail (coworking, télétravail…), de l’apparition d’outils plus ou moins novateurs, mais aussi des générations de talents et de leurs aspirations.


Ces faits posés, vous l’aurez deviné, réduire le turnover de son entreprise n’est pas une mince affaire et s’apparente presque à un art. Mais pas de panique ! Les consultants de Calista Conseil vous donnent plusieurs clés de lecture.

Quel est la définition du turnover ?

Le dictionnaire donne la définition suivante :

 

« Taux de renouvellement du personnel d’une entreprise ».

 

Concrètement, il s’agit d’une rotation de l’emploi qui qualifie et quantifie le renouvellement des effectifs d’une entreprise entre le nombre de départs et le recrutement de nouveaux collaborateurs sur une même période. Généralement l’efficacité d’une politique RH se définit en analysant les départs et leurs causes.

Pour simplifier, nous distinguons deux types de départ :

 

• Les départs involontaires : ils ne dépendent pas de la volonté propre du collaborateur dont le départ est lié à une cause qui le dépasse ou sur laquelle il a un pouvoir d’action très limité (licenciement économique, maladie, réorganisation interne…).

 

• Les départs volontaires : qui se divisent en deux catégories :

 

– Les départs fonctionnels : concernent les personnes qui partent à la retraite ou les collaborateurs qui quittent l’entreprise de leur propre chef. Dans le deuxième cas, il s’agit d’éléments sur lesquels l’entreprise ne peut ou ne veut plus compter pour différentes raisons (manque de performance, incompatibilité d’humeur, pas de volonté d’intégrer la culture d’entreprise…) et souhaite un départ volontaire (démission, rupture conventionnelle…).

 

– Les départs dysfonctionnels : divisés ici encore en deux sous catégories : les départs non évitables (maladie grave, décès…) et les départs évitables (mécontentement du salarié, inadéquation des valeurs, cadre et méthodes de travail non appropriées…).

 

C’est sur les départs dysfonctionnels évitables que va agir le consultant en management et RH pour régler le taux de turnover et le transformer en facteur clé de succès pour votre entreprise.

Comment analyser son turnover ?

Avant de mener des actions concrètes pour optimiser son taux de turnover, il faut déjà l’identifier, l’analyser, mettre en place une stratégie et enfin déployer son plan d’action.

 

Méthode de calcul du turnover

 

La méthode de calcul du taux de rotation est la suivante :

 

[(Nombre de départs Période N + Nombre d’arrivées Période N) / 2] / Effectif Total Période N.

 

Exemple :
Au 1er janvier N, mon entreprise compte 100 salariés. Pendant cette année, je recrute 15 collaborateurs tandis que ma structure enregistre le départ de 25 collaborateurs.

 

J’ai donc : [ (25 + 15) / 2 ] / 100
Soit : (40 / 2) / 100
Soit : 20 / 100 = 0.2

 

Mon taux de rotation pour l’année N est de 20 % ; c’est-à-dire que mon entreprise a renouvelé 20% de son équipe en année N.

 

Dis Jamy, est-ce que 20 % c’est bien ? C’est ce que nous allons voir tout de suite !

 

Analyse du turnover

 

En pratique les consultants en gestion des ressources humaines identifient trois tranches :

 

5% < Turnover < 15 % : le taux est faible.

La situation sociale de votre entreprise est bonne, vous renouvelez régulièrement les talents, acquérez de nouvelles compétences au sein de votre structure, vos collaborateurs sont fidèles et il fait bon vivre chez vous*.

 

Turnover = 0 % : il est à zéro ou proche de zéro.

Vous ne connaissez pas de départ de salarié, ni de nouveaux recrutements. Si en apparence la situation paraît correcte, cela va entraîner un risque de manque de dynamisme en interne doublé du fait que vous allez peut-être passer à côté de nouvelles compétences et opportunités.**

 

Turnover > 15% : il est (trop) élevé.
Avec un turnover supérieur à 15%, il est impératif de s’interroger sur l’origine et les causes de cette augmentation. Elles peuvent avoir plusieurs sources (management d’entreprise dépassé, mauvaise organisation d’entreprise, climat social dégradé, peu d’avantages, manque de responsabilité, parcours de formation inadapté ou inexistant, opportunités d’évolution faibles…).***

 

*S’arrêter à cette simple analyse serait trompeur. Ce constat fait, il faut également analyser quels sont les types de départs et d’entrées (collaborateur clé, poste stratégique, collaborateur à haute, moyenne ou basse performance…) et quelles politiques RH sont en place ainsi que leur pertinence.
**Sachez que le turnover dans une entreprise est sain, dans une certaine mesure et à condition qu’il soit maîtrisé en accord avec la politique RH.
***Prenez (vite) rendez-vous avec nos consultants.

 

Quels facteurs prendre en compte pour analyser son turnover ?

 

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte lorsque l’on veut analyser son turnover en détail :

 

Le contexte : le modèle de carrière, les aspirations et les valeurs des nouvelles générations n’est plus celui de nos parents et grands-parents. Les talents d’aujourd’hui réfléchissent en termes de gestion de projet, de multiplication d’expériences et d’agilité.

 

Le secteur d’activité : chaque secteur d’activité présente des caractéristiques différentes et donc des taux de turnover différents. Attention à vous baser sur les référentiels de VOTRE secteur d’activité.

Quels sont les coûts liés au turnover ?

Les impacts du turnover ne sont pas uniquement d’ordre financier, voici une liste non exhaustive des coûts liés à un turnover :


• Coût du départ (dans le cas de ruptures anticipées de contrat de travail)
• Coût de recrutement (sourcing, diffusion de l’offre, conduite des entretiens, négociation, temps d’intégration et formation…)
• Perte d’expertise pour l’entreprise
• Surcharge de travail le temps de trouver un remplaçant
• Hausse des absences (due à un climat social dégradé)
• Démotivation possible des équipes restantes
• Baisse de productivité et du chiffre d’affaires
• Une image de l’entreprise détériorée (qui souhaite travailler dans une entreprise où tous les salariés ne pensent qu’à la quitter ?)

Comment diminuer le turnover de son entreprise ?

Voici une liste de pistes de travail afin de réduire le turnover de votre entreprise :

 

• Favoriser l’écoute et répondre aux attentes de vos collaborateurs
• Adopter des méthodes de management bienveillantes et donner du sens aux tâches de vos collaborateurs
• Responsabiliser vos équipes
• Améliorer le cadre de travail
• Bâtir un plan de mobilité interne avec de réelles perspectives d’évolution
• Proposer des parcours de formation
• Mettre en place des avantages sociaux exclusifs
• Faire vivre la culture d’entreprise au quotidien


Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La mauvaise, c’est qu’il n’y a pas de solution miracle, chaque entreprise est différente et présente ses propres particularités. La bonne, c’est que nos consultants sont là pour vous accompagner à bâtir votre solution sur mesure, le turnover n’est pas une fatalité, il est possible de le réduire, même mieux ! D’en faire une opportunité.

Comment réduire le turnover de son entreprise ?

Dans un contexte sociétal et économique en constante mutation, comment maîtriser son turnover et le transformer en opportunité pour son entreprise ?
5/5 - (42 votes)

0 €

Pré-audit gratuit et sans engagement

Nous réalisons un pré-audit de votre situation gratuitement pour mieux répondre à vos besoins ensuite

100 %

Confidentiel pour vous et votre entreprise

Nous vous garantissons une confidentialité absolue dans l’ensemble de vos démarches et au cours de notre collaboration

97%

De satisfaction client constaté chez Calista

Taux de satisfaction moyen constaté sur l’ensemble des prestations de conseil et de coaching réalisées auprès de nos clients

Continuer sur Calista Conseil