aide pour prendre les bonnes décisions

Tous les jours nous sommes amenés à prendre des décisions, que ce soit à titre personnel ou professionnel. Nous le faisons de façon si naturelle que cela en devient instinctif et ne soupçonnons pas que ces prises de décisions sont soumises à des forces invisibles que nous ne contrôlons pas : les biais cognitifs.

 

Pourtant, même les chefs d’entreprise les plus aguerris, les décideurs reconnus et les citoyens lambda commettent régulièrement des erreurs qui auraient pu être évitées car prévisibles.

 

Alors qu’est-ce qui fait une bonne décision ? Peut-on se fier à nos intuitions aveuglément ? Existe-t-il un remède aux biais cognitifs qui influent sur nos prises de décisions sans que l’on ne s’en rende compte ?

 

Les consultants du cabinet de conseil en stratégie Calista Conseil vous éclairent sur l’aide à la prise de décision et vous donnent les méthodes pour optimiser vos prises de décisions.

Qu’est-ce qu’un biais cognitif ?

Un biais cognitif par définition est une déviation dans le traitement cognitif d’une information. De fait, il conduit la personne à donner des importances variables à des faits qui sont de même nature. Celui-ci peut être identifié quand des paradoxes ou des erreurs apparaissent dans un raisonnement ou un jugement qui aboutissent à une prise de décision ou non.

 

Notons que ces biais sont en grande majorité inconscients ; le sujet ne se rend pas compte qu’il est soumis à ses propres biais. Fort heureusement, nous avons la capacité de détecter ces mêmes biais chez les autres.

 

De nombreux travaux en psychologie cognitive et sociale en ont permis la définition et l’identification ; notamment grâce à ceux menés par Daniel KAHNEMAN et Amos TVERSKY dans les années 70. Ceux-ci ont pu expliquer certaines tendances vers des décisions irrationnelles dans le domaine économique.

Quels sont les différents biais ?

Il existe une multitude de biais cognitifs, pour plus de simplicité, nous avons retenu ceux qui impactent régulièrement les prises de décisions dans la gestion d’une entreprise.

 

Pour cela nous nous basons sur les travaux d’Olivier SIBONY qui les regroupe en 5 familles distinctes :

 

  • Biais de modèle mental qui influencent nos hypothèses de départ
  • Biais d’action qui nous font entreprendre ce que nous ne devrions pas faire
  • Biais d’inertie qui nous font pêcher par omission
  • Biais de groupe et biais d’intérêt qui amplifient les erreurs

 

Il faut retenir que les biais se renforcent mutuellement (aucune erreur significative n’est imputable à un seul biais).

 

Il est également possible et souvent rentable d’exploiter les biais d’autrui, mais cela ne nous aidera pas à éviter les nôtres.

Quelques exemples de biais et définitions

Nous vous donnons ici les biais principaux qui influent fréquemment notre quotidien.

les biais cognitifs d'aide à la décision

Pour aller plus loin, nous vous donnons ici quelques exemples et définitions de biais en fonction de leurs différentes familles. A la différence des premiers, ceux-ci sont en grande majorité identifiés dans les milieux professionnels.

Comment prendre les meilleures décisions en fonction des biais cognitifs ?

Maintenant que nous avons identifié les différentes sortes de biais cognitifs, est-on immunisé et peut-on être assuré de prendre les bonnes décisions ?

 

Malheureusement non !

 

Et ce pour plusieurs raisons :

 

  • Tenter de se « dé-biaiser » soi-même n’est pas possible car les biais ne sont pas des erreurs ordinaires, en prendre conscience ne suffit pas à les désamorcer
  • Il n’est pas facile de savoir contre quel biais lutter
  • Même si c’était possible, nous ne voudrions pas éliminer nos biais car ils sont associés à des heuristiques qui nous sont indispensables

 

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des outils et méthodes pour améliorer nos prises de décisions. Les organisations d’entreprise peuvent améliorer la prise de décision en modifiant l’environnement et non le décideur. Pour cela il faut mobiliser le collectif afin que les uns puissent corriger les biais des autres, sous réserve d’y appliquer de la méthode afin d’éviter les biais de « GroupThink » (vu précédemment).

Les principes et les outils de l’aide à la prise de décision

Les consultants de Calista Conseil vous donnent quelques outils d’aide à la prise de décision en fonction des principes de base.

Vous souhaitez aller plus loin et optimiser vos prises de décisions ? Vous voulez éviter les erreurs stratégiques et de management ?

 

Contactez les consultants du cabinet Calista Conseil afin de vous faire accompagner sur l’aide à la prise de décision et sécuriser l’atteinte de vos objectifs.

 

N’attendez plus pour réaliser votre potentiel !

Sources :

Olivier SIBONY – Vous allez commettre une terrible erreur !

Daniel KAHNEMAN – Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée

Wikipédia – Les biais cognitifs

Aide à la décision : comment prendre de meilleures décisions ?

Au moment de prendre une décision, la meilleure chose à faire est la bonne décision, la seconde meilleure chose est la mauvaise décision, et la pire des choses à faire est de ne rien faire.
5/5 - (32 votes)

0 €

Pré-audit gratuit et sans engagement

Nous réalisons un pré-audit de votre situation gratuitement pour mieux répondre à vos besoins ensuite

100 %

Confidentiel pour vous et votre entreprise

Nous vous garantissons une confidentialité absolue dans l’ensemble de vos démarches et au cours de notre collaboration

97%

De satisfaction client constaté chez Calista

Taux de satisfaction moyen constaté sur l’ensemble des prestations de conseil et de coaching réalisées auprès de nos clients

Continuer sur Calista Conseil