Les 6 piliers de l’innovation managériale

5/5 - (30 votes)
Quels sont les 6 piliers indispensables à la mise en œuvre d'une innovation managériale performante et durable ?...
exemple des 6 piliers pour une innovation managériale optimale

Dans son sens commun, l’innovation est souvent associée à la technologie. Il existe pourtant de nombreuses autres formes d’innovations, telles que l’innovation managériale par exemple.

 

Bien que l’on puisse trouver de nombreuses définitions, nous en retiendrons deux :

 

  1. « L’innovation managériale est l’introduction de pratiques de management nouvelles pour l’entreprise dans l’intention d’augmenter sa performance »
  2. « L’innovation managériale est une transformation des pratiques et postures collaboratives dans le but de trouver un équilibre entre épanouissement personnel et performance collective afin de créer de nouvelles valeurs pour l’entreprise et son environnement »

 

Selon plusieurs études, l’innovation managériale serait l’un des principaux facteurs explicatifs de la performance de l’entreprise, représenterait un gain de productivité pour les managers et leurs équipes, et favoriserait le bien-être au travail. Étant à l’origine de nouvelles techniques susceptibles de créer de la valeur pour l’organisation, l’innovation managériale pourrait donc être le fondement de la création de compétences uniques au sein de l’entreprise, lui conférant ainsi un véritable avantage concurrentiel.

 

Dans cet article, les consultant du cabinet de conseil Calista vous détaillent les 6 piliers indispensables pour la mise en œuvre d’une innovation managériale performante et durable.

 

 

1- LA CONFIANCE

 

 

Il paraît difficilement imaginable, voire impossible, d’avoir une saine et profitable collaboration sans confiance. Véritable pilier de base, c’est elle qui favorise les échanges tout en développant l’esprit d’équipe et d’initiative. Instaurer un climat de confiance entre ses collaborateurs devrait donc être une des priorités pour chaque dirigeant et manager.

 

Pour ce faire, il faut tout d’abord être transparent, la stratégie d’entreprise ainsi que les objectifs à atteindre devant être parfaitement clairs dans l’esprit des collaborateurs. Il faut également savoir communiquer et être à l’écoute, notamment pouvoir parler à son supérieur et échanger sur ses besoins ou ses difficultés au sein de l’entreprise. Enfin, les managers doivent être capables d’accompagner et de soutenir leurs équipes, en leur donnant du feedback et en s’assurant de leur évolution au sein de l’entreprise.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer la confiance :

Le comité de direction du groupe Mars, 3e acteur mondial dans l’agroalimentaire, organise toutes les 6 semaines une séance de questions/réponses d’environ 30 minutes, pendant laquelle les collaborateurs qui le souhaitent peuvent poser toutes les questions qu’ils veulent, sans tabou !

 

 

2- LA RESPONSIBILISATION

 

 

La marge de manœuvre des collaborateurs réside davantage dans le « comment » que dans le « quoi ». S’il est rare qu’ils décident de leurs missions ou de leurs objectifs, la responsabilisation a justement pour but d’engager ses collaborateurs en leur confiant/déléguant un certain nombre de tâches. Mais cela consiste aussi à ne pas leur rejeter la faute en cas d’échec ou d’insuffisance professionnelle, et à ne pas se décharger d’une tâche car « ce n’est pas à moi de faire ça ».  

 

Ce principe de responsabilisation apparaît donc comme essentiel dans le management d’entreprise, et ce afin de s’extirper d’un système managérial dépassé où l’on récompense le succès et punit systématiquement l’échec. En effet, c’est justement cette « épée de Damoclès », cette crainte d’être sanctionné, qui freine l’engagement des collaborateurs et est à l’origine de nombreuses tensions entre managers et employés.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer l’engagement et la responsabilisation :

L’entreprise MorningStar, société américaine de transformation de tomates, a mis en place un système où les collaborateurs décident entre eux de leurs objectifs en fonction de ce qu’ils jugent bon pour l’entreprise. Les auteurs de ces engagements seront donc les acteurs chargés de les mettre en œuvre !

 

 

3- LE PLAISIR

 

 

Les répercussions de la crise sanitaire ont induit de profonds changements en matière d’organisation d’entreprise et de bien-être au travail. Moins d’un Français sur deux considèrerait aujourd’hui son travail comme source de plaisir et d’épanouissement. Si cela est devenu un véritable sujet de préoccupation pour les dirigeants, qui est vraiment responsable du plaisir ressenti par les salariés ?

 

Le plaisir au travail reposerait sur 2 composantes :

 

  • le contenu des activités ainsi que les responsabilités conférées
  • la convivialité ainsi que la bonne ambiance entre collègues

 

Si l’entreprise peut agir sur cette seconde composante, la première est davantage un facteur endogène qui relève de la responsabilité et du choix professionnel du salarié. Le plaisir au travail doit donc être une responsabilité partagée entre les équipes et les dirigeants.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer le bien-être et le plaisir au travail :

Chaque matin, dans l’usine Fiat de Betim (Brésil), les ouvriers doivent déclarer leur humeur au moment de leur prise de poste. Vert si tout va bien, orange s’ils ne sont pas vraiment motivés, et rouge s’il y a un vrai problème. Dans ce dernier cas de figure, ils sont reçus par leur manager ou une personne des services RH. C’est un des rares exemples où l’entreprise confie la responsabilité de la déclaration d’un mal-être au salarié en question et non au management.

 

 

4- LA COLLABORATION

 

 

Éviter la division et les tensions au sein de l’entreprise est primordial pour son bon fonctionnement. En effet, donner la possibilité à chaque employé de travailler dans de bonnes conditions et de collaborer au mieux permettra de gagner en productivité et performance. L’innovation managériale consiste donc à recréer du lien et de la proximité au sein même d’un service ou d’une équipe, mais aussi entre les différents services et équipes.

 

Pour cela, il faut faire appel à l’intelligence collective, en autorisant chaque collaborateur à s’exprimer et donner son avis, et instaurer des moments de convivialité. Cela peut passer par des espaces collaboratifs, des ateliers de co-développement, ou du coaching professionnel.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer la collaboration :

Pour renforcer la cohésion d’équipe, la société HCL Technologies en Inde a développé un outil collaboratif où chaque employé peut, sur la base du volontariat, communiquer un feedback sur les compétences d’un collègue avec qui il a travaillé. Qu’il s’agisse de compétences qu’il a apprécié ou qu’il recommande de développer/d’améliorer, cette démarche bienveillante permet au collaborateur de bénéficier d’axes de développement sans passer par les évaluations hiérarchiques traditionnelles.

 

 

5- L’AGILITÉ

 

 

Mis en avant par de nombreux cabinets de conseil en management, de nombreuses entreprises sont encore organisées selon les principes du Taylorisme, avec un pouvoir décisionnel centralisé et bon nombre de procédures rigides et contreproductives.

 

Dans une société de plus en plus complexe, imprévisible, et en permanente évolution, l’entreprise de demain doit pouvoir faire preuve de réactivité et renouer avec la simplicité (lean management), la débrouillardise (management frugal), tout en offrant plus de liberté (nomadisme, télétravail…) et en redonnant du sens autour de valeurs fortes et partagées par l’ensemble de ses collaborateurs.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer l‘agilité :

Le directeur des sapeurs-pompiers de Saône et Loire a créé un « réseau d’intelligence territoriale » dans le but de mobiliser l’intelligence des foules, au sein duquel les différents acteurs acceptent de laisser leurs grades, fonctions ou anciennetés et tentent de résoudre des problématiques sans solution connue.

 

 

6- LA CRÉATIVITÉ

 

 

Si beaucoup d’entreprises ont, depuis quelques années, mis en place des plateformes d’expression d’idées, l’innovation est encore trop souvent confiée aux fonctions recherche et développement.

 

L’innovation est une démarche spatio-temporelle :

 

  • Spatio : l’innovation doit être ouverte au plus grand nombre (peu importe le métier, l’ancienneté…) afin de d’instaurer un processus d’itération (une idée en amène une autre, qui en amène une autre, etc…)
  • Temporelle : parce que l’innovation peut survenir à tout moment, notamment en dehors des horaires de travail, il ne faut pas restreindre les processus créatifs à de simples réunions ou sessions de brainstorming.

 

Ainsi, moins vous fixez de cadre et plus vous augmenterez vos chances de faire émerger la créativité et l’expression d’idées de vos collaborateurs.

 

Exemple d’innovation managériale permettant de renforcer la créativité :

Depuis 2017, les salariés d’Orange ont la possibilité de faire part de leurs idées via une plateforme d’engagement. Si un peu plus de 10% des idées proposées ont pu voir le jour, cette innovation managériale a permis de multiplier par 25 le nombre d’idées proposées par les salariés. Le collaborateur dont l’idée a été retenue se voit attribuer des « talents », sorte de monnaie virtuelle qu’il pourra ensuite utiliser dans une boutique dédiée.

 

 

 

 

    🡸     Retour aux actualités

 

0 €

Pré-audit gratuit et sans engagement

Nous réalisons un pré-audit de votre situation gratuitement pour mieux répondre à vos besoins ensuite

100 %

Confidentiel pour vous et votre entreprise

Nous vous garantissons une confidentialité absolue dans l’ensemble de vos démarches et au cours de notre collaboration

97%

De satisfaction client constaté chez Calista

Taux de satisfaction moyen constaté sur l’ensemble des prestations de conseil et de coaching réalisées auprès de nos clients

Continuer sur Calista Conseil

Vous devriez également aimer